Rechercher
  • MOZ

CIRCUIT DE PRODUCTION LOCALE

Mis à jour : 2 nov. 2019

Aujourd’hui on vous explique en toute transparence notre circuit de production locale.

Après quelques mois de travail nous avons réussi à construire un circuit de production autour du lieu de production de notre matière première SEAQUAL.

La motivation première de cette démarche est de se réapproprier sa consommation textile.

Pour vous consommateurs et nous fabricants.

Pour ce faire, on vous propose un achat décarboné et responsable.

En toute conscience, vous pourrez consulter de futurs articles sur nos différents parcours de production.

Toute notre chaîne de production est construite autour d’une logique simple : Éviter les intermédiaires.

D’un point de vue financier comme géographique, un circuit de production locale est la solution pour un produit accessible à tous.


Minimiser au maximum les transports


Nous savons tous maintenant que les transports de marchandises mondiaux représentent un impact carbone monumental pour la planète.

En l'occurrence le trafic de marchandises maritimes, aérien et automobile sont les transports les plus polluants.


Il n’existe pas encore de solution pour diminuer l’impact environnemental des transports grand courrier. Nous avons choisi de résoudre le problème à la source. Nous souhaitons construire un circuit de production local afin de supprimer le maximum de kilomètre entre chaque étape de production.




Nous avons choisi, chez Moz100, d’inscrire l’ensemble de notre chaîne de fabrication dans une logique simple: Éviter les va-et-vient inutiles de marchandises à travers le monde.

Le parcours de production actuel d’un simple t-shirt est tout simplement désastreux.


Dans le schéma de production du fast fashion, un t-shirt fait littéralement le tour du monde.

Sa matière première, en générale le coton, est cultivé par exemple en Ouzbékistan. Ce coton voyage ensuite jusqu’en Inde pour être filé et tissé. Le tissu est ensuite expédié par exemple au Maroc pour être teint. Impensable, mais vrai.

Il est ensuite renvoyé en chine pour être découpé et monté en t-shirt.

Et enfin ce produit est expédié jusque dans nos magasins de prêt-à-porter où celui-ci sera vendu à un prix ultra compétitif.


Tout ce schéma de délocalisation à un seul but : Mettre sur le marché des produits de faibles qualités avec une marge financière la plus confortable possible.

Avec cette logique on détruit la planète et on participe au mauvais traitement des personnes travaillant dans cette industrie.


Nous voulons pousser la démarche encore plus loin.

Dans une logique de consommation locale, les vêtements MOZ100 produits en Europe ne seront accessibles à la livraison exclusivement qu’en EUROPE.

Ainsi la boucle est bouclée. L’impact carbone des vêtements est réduit au maximum.



RAPPORT HUMAIN


Chez Moz100, nous souhaitons nous inscrire dans une échelle de production à taille humaine.

Il a donc été évident pour nous de construire un circuit de production locale.

Un grand nombre de personnes nous ont déconseillé cette approche.. Nous ne les avons pas écouté et nous avons eu RAISON.


Le principe du local est un cercle vertueux, qui replace l’humain et son bien être au centre du débat.

Exemple pour MOZ100 : Après avoir choisi notre matière première 100% recyclée Seaqual, nous avons prospecté pour trouver des usines aux alentours du lieu de production.

Nous avons rencontré énormément d’usines de fabrication textile, de montage et autre.

Durant l’avancée de notre projet, nous avons pris conscience que l’ensemble de notre chaîne de production se connaissait déjà. Ils ont l’habitude de travailler ensemble ce qui facilite grandement le démarrage de MOZ100.

Le schéma de circuit de production locale mis en place est construit sur des bases solides et durables. Tant qu’il restera du plastique dans les océans, les acteurs de ce circuit de production locale soutiendront l’initiative SEAQUAL.



CONCLUSION


Dans sa logique de circuit de production locale, MOZ100 veut créer un modèle de production textile propre et durable. On développe et dynamise la production textile éco-responsable sud européen.

Alliant les nouvelles technologies à l’écologie, nous pouvons croire à une prochaine mutation du secteur textile.

Faire rentrer ces déchets issus de l’industrie pétrolière dans une logique d’économie circulaire est pour nous la solution.

voir ARTICLE "économie circulaire textile"


0 vue
  • Instagram
  • Facebook