Rechercher
  • MOZ

SUPPRIMER LES INTERMÉDIAIRES

Mis à jour : 2 nov. 2019

Nous avons pu voir, durant ces deux dernières décennies, un retour à une consommation plus directe.

Elle est souvent mise en place dans le domaine agroalimentaire sous un format associatif.

Le principe est simple. Par exemple, des personnes se rendent directement chez un producteur de légumes. Ou se regroupent pour passer commande en gros auprès d’un éleveur de leur région.


Nous pouvons voir de nombreux schémas coopératifs se mettre en place dans nos zones urbaines.

Le maître mot: Supprimer les intermédiaires. Cette nouvelle formule offre de nombreux points positifs.

Celle-ci replace l’humain au centre de notre logique de consommateur. Fini les achats impersonnels dans nos supermarchés. Il est possible, grâce à cette démarche, de connaître toutes les informations liées au produit que l’on consomme.

Autre argument et non des moindres, le rapport qualité prix.

En effet, supprimer les intermédiaires tels que les supermarchés, permet de diminuer le prix de chaque produit de 30%.

Cette démarche offre aussi au producteur une totale autonomie sur ses prix et une stabilité financière absolue.



SUPPRIMER LES INTERMÉDIAIRES POUR LE TEXTILE ?


Oui, oui et encore oui !!!

On vous explique, chez MOZ100 nous avons choisi de vendre nos produits à 90% sur internet.

Le but est de supprimer les intermédiaires de ventes, afin de replacer les produits à leurs justes valeurs.

Nous voulons nous servir de l’outil web ( bien souvent décrié) pour rendre accessible à tous, les vêtements recyclés.


LA VENTE EN DIRECTE SUR INTERNET


Nous savons que la vente internet augmente en moyenne de 13% par an.

Il nous semble important d’inscrire nos vêtements 100% recyclés dans cette démarche.


Voici comment ça se passe dans un schéma classique actuel.

Si un vêtement coûte 50 euros à produire, il sera vendu au prix de gros à 150 euros. Avec une marge en interne de fois 3.. Ensuite, le point de vente va lui aussi faire une marge de fois 3.

Le produit sera alors vendu au consommateur à 450 euros.


Nous comprenons parfaitement la marge du point de vente.

Elle est absolument justifiée par les charges que celui ci représente:

- location du magasin.

- rémunération de ses employés.

- Frais de communication.


Chez MOZ100 nous avons opté pour une vision différente.

Nous voulons privilégier les ventes directes sur internet à hauteur de 90%.

Si un vêtement coûte 50 euros à produire nous voulons le vendre à nos clients à 100 euros maximum .


Avec cette marge de fois 2, nous rémunérons :

- la création des modèles

- le développement des modèles

- la production en petite quantité de vêtements

- les transports

- Les frais de communications

- Frais gestion du E-SHOP


Nous sommes conscients que notre schéma quantitatif de 100 pièces par modèle, provoque une augmentation de nos prix. Nous souhaitons pour cela, rétablir notre rapport qualité-prix en optant pour une logique simple: supprimer les intermédiaires au maximum.



AUTONOMIE

Supprimer les intermédiaires , nous offre un vrai avantage. En construisant un circuit de production propre, de vente directe, nous aurons un outil de production textile autonome et durable. Celui-ci nous permettra d’aller plus loin dans nos démarches d’éco-conception.

Nous pourrons soutenir librement toutes les nouvelles technologies écologiques qui nous semblent pertinentes. Et ainsi enclencher durablement une métamorphose du secteur textile actuel.



CONCLUSION


Supprimer des intermédiaires nous permet de créer une nouvelle équation de rentabilité.

En gardant des marges solides et raisonnables nous proposons un vêtement 3 fois moins cher que nos concurrents.

Le but rendre l’éco-conception textile accessible à tous.




0 vue
  • Instagram
  • Facebook